Espèces végétales exotiques envahissantes

Heracleum mantegazzianum Sommier & Levier, 1895
Nom(s) vernaculaire(s)Berce du Caucase, Berce de Mantegazzi
FamilleApiaceae
OrigineEurope (hors bassin méditerranéen)
Date d’introductionXIX
Statut PACAEmergente
Statut LREmergente
Statut domaine méditerranéenEmergente
Statut domaine alpinAlerte

Arnoux Jean-Claude - (Cliquer pour zoomer)
Carte de répartition (par maille de 10*10km)

Description

  • Port : plante herbacée à tige épaisse atteignant 5 à 10 cm de diamètre à la base, pouvant mesurer jusqu’à 4 m de hauteur, avec une racine en pivot ou fasciculée.

  • Feuilles : très grandes, alternes, glabres ou faiblement pubescentes à la face intérieure, composées de 3 folioles, pennées avec des lobes profondément découpés et piquants aux extrémités. Elles peuvent mesurer 1 à 3 m de long (pétiole compris) à la base de la plante. Le pétiole est rond et engainant. Feuilles de couleur verte et en rosette à la base.

  • Tiges : les tiges robuste sont creuses, cannelées, à poils hérissés et épars. Couleur verte souvent tâchée de pourpre. Début de croissance en mars-avril, pouvant atteindre 4 m de hauteur et 10 cm de diamètre.

  • Fleurs : petites, blanches ou jaunes verdâtres, formant une inflorescence en ombelles formées de 50-120 rayons hérissés, la terminale atteignant plus de 50 cm de largeur, avec à la base un involucre de bractées larges et entières. Production de deux types de fleurs : hermaphrodites au niveau des ombelles terminales et mâles au niveau des ombelles inférieures. Floraison entre juillet et août dans notre région.

  • Fruits : diakènes secs, aplatis et elliptiques, lentilles biconvexes mesurant 8 à 14 mm de long et 6 à 8 mm de large. Ils portent 3 à 5 canaux sécréteurs bruns. Chaque fruit contient 2 graines (une dans chaque méricarpe). Fructification d'août à septembre dans notre région.

  • Taille : 2-3 m de hauteur en moyenne (jusqu'à 4 m).

  • Confusions possibles : avec Heracleum sphondylium : dimensions générales de la plante beaucoup moins importantes (elle ne dépasse pas les 1,5 m) et feuilles pubescentes, de couleur vert-gris et à divisions lobées non dentées.



Biologie et écologie
Milieux : berges et ripisylves ; prairies humides ; milieux anthropiques.

Reproduction sexuée.
Dissémination des graines par : barochorie ; anémochorie ; hydrochorie.

Plante monocarpique, c'est parvenue au terme de ses 5 à 7 années de développement que ses grandes ombelles vont porter des dizaines de milliers de fleurs puis de graines avant de dépérir. Ces graines ont une durée de vie dans le sol pouvant égaler 7 ans d'après la bibliographie. Une étude est en cours pour évaluer sa persistance dans les Préalpes de Grasse.



Impacts et aspects positifs

D'après la bibliographie : La berce du Caucase est une espèce très compétitive qui, par sa croissance rapide et sa grande taille, monopolise rapidement l’espace, les ressources nutritives et la lumière nécessaires à l’établissement et à la survie de la végétation herbacée et des jeunes ligneux. Ce phénomène de monopolisation des ressources induit ainsi la disparition locale des espèces indigènes. Il amplifie également l’érosion au niveau des berges des cours d’eau, lorsque celles-ci sont dépourvues de ripisylve.


D'après la bibliographie : Heracleum mantegazzianum provoque de graves brûlures cutanées. Cette espèce produit une toxine phototoxique appelée furanocoumarine. Ces molécules sont activées par la lumière solaire (substance photosensibilisante) et occasionnent des lésions de la peau. Celle-ci devient rouge, gonflée et de grandes cloques apparaissent au bout d’un ou deux jours. Ces lésions ont l’aspect de brûlures qui peuvent être graves.


D'après la bibliographie : Les grandes populations qu’elle peut former, notamment le long des cours d’eau, représentent une entrave à l’accès et à la circulation des pêcheurs et des promeneurs. Même si elle semble non toxique quand elle est consommée au stade juvénile, entre autre par les vaches et les chevaux, des cas de brûlure sur ces animaux ont été rapportés avec des plantes adultes. Elle diminue la visibilité le long des routes.



Gestion

Carte des actions réalisées sur 'Heracleum mantegazzianum Sommier & Levier, 1895'
1 retour(s) sur invmed.

Arracher les plants avant la fructification.

Éviter d'acheter l'espèce sous forme de graines ou de plants et de la planter dans les jardins et parcs (lieux publics).

L’arrachage manuel est une opération difficile, à ne réaliser que sur de jeunes plants ou lorsque le sol est meuble, car il faut s'assurer d'extraire la quasi-totalité de la racine. La section de la racine doit être réalisée par une coupe en dessous du collet, dans la partie inférieure pour éliminer la plante. La carotte (racine) peut être profondément ancrée, parfois jusqu’à 40 cm dans le sol pour les sujets les plus âgés. Cette solution coûteuse en temps est donc à privilégier sur les jeunes plants et les sites peu envahis.

La coupe des hampes florales n’est réellement efficace que si elle est réalisée après la floraison, lorsque tous les fruits des ombelles sont formés et encore immatures (couleur verte), mais avant leur dispersion (fin juillet, début août). Une coupe trop précoce nécessite d’intervenir plusieurs fois sur les mêmes individus : la berce du Caucase est une espèce monocarpique qui fleurit jusqu’à réussite complète de sa reproduction (production de graines). La coupe des hampes peut se réaliser à l’aide de « demi-lune » à distance de la plante :

  • séparer l’ombelle de la hampe florale sectionnée à la base et enfermer les ombelles dans un sac ou dans un silo afin d’accélérer le séchage ;

  • enfermer les ombelles dans un sac avant de les couper si elles sont à maturité pour éviter l’éparpillement des graines ou déposer une bâche au pied de l’individu ;

  • couper la hampe restante en petits tronçons ;

  • nettoyer les outils à grandes eaux avec des gants imperméables.


Pour des populations plus étendues, l'utilisation de la mini-pelle est possible et permet de retirer une grande partie de l'appareil racinaire. Des précautions sont à prendre lors de son emploi à proximité des berges.

Sur des terres agricoles, un labourage profond permet de réduire de manière significative la germination des graines par enfouissement. Les meilleurs résultats sont obtenus lorsque les plantes déjà présentes sont contrôlées mécaniquement avant le labourage.


Dans une étude expérimentale au Danemark, 7 ans de pâturage par des brebis (5 à 10 par hectare) ont éradiqué la berce du Caucase (Andersen & Calov, 1996). Un pâturage ovin ou bovin est considéré comme une méthode de contrôle prometteuse sur des sites s’y prêtant avec des populations denses. Éviter les animaux non pigmentés et agir en début de saison, sur des plants jeunes. Il est conseillé d'éliminer au préalable les sujets adultes pour éviter les réactions cutanées éventuelles et d'optimiser l'efficacité de la gestion.


La fauche, même répétée, est inefficace pour l'éradication de l'espèce. Elle favorise la persistance des individus en allongeant leur durée de vie. De plus, après la fauche, les graines qui seraient produites se disperseraient et germeraient mieux. Au mieux, la fauche répétée 5 à 6 fois sur un même site permet de limiter ponctuellement et temporairement la production de graines.

Une coupe trop précoce des hampes florales (lorsque seule l’inflorescence centrale est en fruits ou en fleurs) entraine une remontée de la hampe florale quelques semaines après ou la persistance de l’individu l’année suivante.

L’utilisation d’herbicides est interdite en milieux aquatiques et à moins de 5 m d’un cours d’eau ou d’une zone de captage à cause des effets induits sur les écosystèmes aquatiques et sur la santé humaine. Depuis 2009 il n'existe plus aucun produit phytosanitaire homologué pour les milieux aquatiques.


Incinérer les ombelles. Stocker le reste du matériel végétal de manière groupée en milieu ouvert et s’assurer du séchage complet ou exporter en couvrant correctement les remorques.


Les personnes chargées des interventions de lutte doivent impérativement prendre des précautions en lien avec le caractère photosensibilisant des substances se trouvant dans la sève de la plante, et s'équiper avec des vêtements et des gants adaptés. En cas de contact, laver à l'eau et au savon et évitez toute exposition au soleil de la partie touchée durant 48 heures. Durant les semaines qui suivent, protéger du soleil et si possible utiliser une crème solaire de type écran total pour les parties sensibilisées. N'hésitez pas à consulter un médecin lors de l'apparition d'une réaction (peau rouge ou gonflée).

Ne pas toucher les outils ayant servi à mains nues. Nettoyer les outils à grandes eaux avec des gants imperméables.


La berce du Caucase ne fleurit qu'une seule fois (espèce monocarpique). La lutte contre cette espèce doit donc se concentrer sur l'évitement de la fructification et le contrôle des germinations sur plusieurs années. En parallèle l’arrachage des plants est nécessaire au moins sur les zones en cours de colonisation et les zones accueillant du public.

La stratégie de gestion la plus efficace consiste à combiner plusieurs méthodes. L'arrachage peut être réalisé sur les jeunes plants. Une cartographie des individus en fleurs réalisée avant la coupe des hampes florales permet d'être plus efficace et d'éviter la production de graines. L'utilisation d'engins mécaniques adaptés au contexte et aux sites permet de contrôler les populations denses. Enfin le paturâge peut être utilisé pour contrôler durablement les sites ayant fait l'objet d'opérations préalables de gestion.

Les traitements chimiques sont inappropriés dans des sites naturels protégés ou près des cours d'eau. Il est nécessaire de se tenir au courant de la législation en vigueur en matière d'utilisation des produits phytosanitaires : http://e-phy.agriculture.gouv.fr/



Sources bibliographiques

Anderson, U.V. & Calov, B. 1996. Long-term effects of sheep grazing on giant hogweed (Heracleum mantegazzianum). Hydrobiologia, 340: 277-284.

Caffrey, Joe M. 1994. Spread and management of Heracleum mantegazzianum along the Irish rivercorridors. In: de Waal, Louise C.; Child, Lois E.; Wade, P. Max; Brock, John H., eds. Ecology and management of invasive riverside plants. Biology Series. New York: John Wiley & Sons: 67-76.

Delbart, E. 2010. Fiche synthétique de gestion de la berce du Caucase (Heracleum mantegazzianum). Gemboux Agro-Bio Tech.

Diadema, K., Offerhaus, B. & Terrin, E. 2013. La berce du Caucase (Heracleum mantegazzianum Sommier & Levier) Eléments de gestion de l’espèce - Secteur Préalpes de Grasse (Alpes-Maritimes). Conservatoire botanique national méditerranéen de Porquerolles, 17 p. + annexes.

FCBN, 2010. Heracleum mantegazzianum Somm et Lev. Fédération des Conservatoires Botanique Nationaux. 5 p.

Fédération Nationale des Travaux Publics, MNHN, GRDF et ENGIE Lab CRIGEN. 2016. Guide d’identification et de gestion des Espèces Végétales Exotiques Envahissantes sur les chantiers de Travaux Publics. Stratégie nationale pour la biodiversité. 44 p.

Fried, G. 2012. Guide des plantes invasives. Belin, Paris. 272 p.

Levy, V. (coord.), Watterlot, W., Buchet, J., Toussaint, B. & Hauguel J.-C., 2015. Plantes exotiques envahissantes du Nord-Ouest de la France : 30 fiches de reconnaissance et d’aide à la gestion. Centre régional de phytosociologie agréé Conservatoire botanique national de Bailleul, Bailleul. 140 p.

Muller, S. (coord). 2004. Plantes invasives en France: état des connaissances et propositions d'actions. Collections Patrimoines Naturels (Vol. 62), Publications Scientifiques du Muséum national d'histoire naturelle, Paris. 168 p.

Nielsen, C., Ravn, H.P., Nentwig, W. & Wade, M. 2005. Manuel pratique de la berce géante. Directives pour la gestion et le contrôle d'une espèce végétale invasive en Europe. Forest & Landscape Denmark, Hoersholm, 44 p.

Nielsen, C., Vanaga, I., Treikale, O. & Priekule, I. 2007. Mechanical and chemical control of Heracleum mantegazzianum and H. sosnowskyi. In: Pysek, P., Cock, M. J. W., Nentwig, W. & Ravn, H. P., eds. Ecology and management of giant hogweed (Heracleum mantegazzianum). Wallingford, UK; Cambridge, MA: CAB International: 226-239.

Pyšek, P., Cock, M.J.W., Nentwig, W. & Ravn, H.P. 2007. Ecology and Management of Giant Hogweed (Heracleum Mantegazziannum), CABI Publishing, 324 p.

Sarat, E., Mazaubert, E., Dutartre, A., Poulet, N. & Soubeyran, Y. 2015. Les espèces exotiques envahissantes dans les milieux aquatiques : connaissances pratiques et expériences de gestion. Volume 2 - Expériences de gestion. Onema, Collection Comprendre pour agir, 240 p.

Vuillemenot, M. & Mischler, L. 2011. La berce du Caucase (Heracleum mantegazzianum Sommier et Levier) en Franche-Comté : Proposition d’un plan de lutte. Conservatoire botanique national de Franche-Comté – Observatoire régional des Invertébrés. 61 p. + annexes.

Weber, E. 2003. Invasive plant species of the world – a reference guided to environmental weeds. CABI Publishing. Wallingford, UK, 548 p.



Photos

Dernière modification le 20/12/2018