Espèces végétales exotiques envahissantes

Oxalis pes-caprae L., 1753
Nom(s) vernaculaire(s)Oxalis pied-de-chèvre
FamilleOxalidaceae
OrigineAfrique
Date d’introductionDébut XIX
Statut PACAMajeure
Statut LRAlerte
Statut domaine méditerranéenMajeure
Statut domaine alpinAbsente

Huynh-Tan Bernadette - 10/11/2005 (Cliquer pour zoomer)
Carte de répartition (par maille de 10*10km)

Description

  • Port : herbacée vivace pubescente, formant des colonies denses.

  • Feuilles : radicales (qui naît de la souche), longuement pétiolées, trifoliés, en coeur. Limbe dépassant rarement 4 cm de diamètre, vert clair ou taché de brun.

  • Tiges : plante acaule (sans tige).

  • Fleurs : inflorescence en cymes de fausses ombelles jaunes de 3 à 20 fleurs, portées par un pédoncule charnu partant de la souche. Fleurs jaunes, actinomorphes, à 5 pétales libres, d'environ 2 cm, 4 fois plus longs que les sépales. Stigmates en pinceau. Floraison d'octobre à mai.

  • Fruits : capsule cylindrique oblongue, pubescente, à poils appliqués. Fructification rare ou inexistante en France.

  • Taille : de 8 à 15 cm de haut.

  • Racines : souches grêles, rampantes, munies de bulbilles isolés et sessiles, de la grosseur d'un pois. Produit annuellement une tige souterraine verticale.

  • Confusions possibles : Oxalis pes-caprae se distingue facilement des autres Oxalis par ses grandes fleurs jaunes et par l'absence de tige.



Biologie et écologie
Milieux : forêts ; côtes rocheuses et falaises ; milieux anthropiques.

Reproduction végétative.
Multiplication végétative par : à partir d'un fragment d'un organe spécialisé.

Oxalis pes-caprae fructifie exceptionnellement, et les graines sont alors vides. La reproduction est végétative, par les bulbilles qui s'échelonnent tout le long de la tige souterraine.



Impacts et aspects positifs

D'après la bibliographie : Les peuplements monospécifiques d'Oxalis pes-caprae s'étendent souvent sur plusieurs centaines de mètres carrés, éliminant localement d'autres espèces adventices rudérales y compris les espèces indigènes, et conduisant à une réduction de la biodiversité.


D'après la bibliographie : Cette espèce a un impact sur les activités pastorales par l'intoxication du bétail due aux oxalates contenus dans la plante. Elle réduit les récoltes dans les champs cultivés.


D'après la bibliographie : Oxalis pes-caprae est utilisé dans l’alimentation en ajoutant les feuilles, les tiges ou les fleurs dans les salades afin de les assaisonner. Dans certaines régions, on consomme également les bulbes après les avoir rôtis.



Gestion

Carte des actions réalisées sur 'Oxalis pes-caprae L., 1753'
0 retour(s) sur invmed.

Ne pas la planter.

Il est possible de limiter sa propagation en préservant ou en implantant un halo de végétation locale dense. Ce couvert végétal est le meilleur rempart contre l'implantation de l'oxalis pied-de-chèvre.

 


Des fauches régulières ne permettent pas d'épuiser la plante.

La pause de bâches opaques peut conduire à l'affaiblissement de la population. Elle s'effectue lorsque les parties aériennes sont bien développées pour que les réserves souterraines soient amoindries.


Oxalis pes-caprae est connu pour être résistant aux herbicides à base de dinitroaniline.


Le pâturage par certains animaux (par exemple les porcs, les dindes) connus pour consommer les bulbes d'Oxalis pes-caprae peut être utilisé comme une mesure de contrôle.


La plantation d'espèces indigènes peut concurrencer la repousse d'Oxalis pes-caprae pendant la période estivale. La partie aérienne disparait pendant la période de sécheresse.


L'arrachage manuel ne fait que dynamiser la reprise par les bulbilles.

Le retournement du sol favorise la dispersion des bulbilles.

Les pâturages équins, caprins, ovins et bovins ne sont pas envisageables du fait de la toxicité de la plante.

Les traitements chimiques sont inappropriés dans des sites naturels protégés.


Tous les rémanents doivent être évacués avec précaution.


 



Sources bibliographiques

Fried, G. 2012. Guide des plantes invasives. Belin, Paris. 272 p.

GISP. "Oxalis pes-caprae". In Global invasive species database. [En ligne] http://www.issg.org/database/species/ecology.asp?si=1599&fr=1&sts=&lang=EN. (Page consultée le 20/03/2016).

Lambdon, P. 2006. Oxalis pes-caprae. DAISIE, 3 p.

Toison, V. & Crouzet, N. 2007. Tentative d'éradication de l'Oxalis pes-caprae L. par bâchage prolongé. Note du Parc national de Port-Cros, 2 p.



Photos

Dernière modification le 12/06/2017