Photo Acacia karoo (c) Petit Y. (CBNC)

 

QUELQUES ÉLÉMENTS DE CONTEXTE...

 
Plusieurs initiatives locales ont vu le jour en région Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA) afin d’améliorer les connaissances sur les espèces végétales exotiques envahissantes, de prévenir leur installation en milieux naturels et de les gérer (contrôle ou éradication). Pour répondre à certains objectifs de la Stratégie nationale pour la biodiversité (2011-2020) et de la Stratégie globale pour la biodiversité en région PACA, la Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement (DREAL) PACA et le Conseil régional Provence-Alpes-Côte d'Azur ont mandaté les Conservatoires botaniques nationaux alpin et méditerranéen de Porquerolles afin d'élaborer une stratégie relative à ces plantes exotiques envahissantes et de coordonner les actions du document opérationnel associé (plan d’actions).

 
QUELLE PROBLÉMATIQUE ?

En région méditerranéenne, les introductions et les invasions biologiques de végétaux exotiques s’avèrent relativement importantes et anciennes, surtout au niveau des nombreuses îles qui parsèment cette mer, véritables laboratoires naturels de l’évolution. Ces systèmes insulaires méditerranéens, caractérisés par une richesse de taxons endémiques importante, s’avèrent être plus vulnérables que les systèmes continentaux, comme dans d’autres régions insulaires du monde. De plus, les perturbations anthropiques sont relativement fréquentes et intenses dans les systèmes insulaires méditerranéens ce qui peut favoriser l’invasion de nombreux végétaux exotiques.

 

QUELS OBJECTIFS ?

Cette stratégie a pour objectifs principaux de mieux connaitre et prévenir l’introduction de ces espèces sur le territoire (détection précoce et réponse rapide), de prioriser les axes stratégiques en tenant compte des moyens humains et financiers de l’État et de la Région sur le territoire (hiérarchisation des enjeux), de faciliter la mise en réseau des acteurs pour une meilleure synergie et efficacités de moyens (mise à disposition de toutes les ressources disponibles) et de décliner la stratégie nationale relative à ces espèces en tenant compte des enjeux, des acteurs et des particularités de la région PACA (recherche de cohérence).

 

ÉLABORATION DE LA STRATÉGIE PACA

 

DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE


+ Élaboration d'une liste d'espèces exotiques

L’élaboration d’une liste d'espèces végétales exotiques - considérées comme envahissantes - sur le territoire de la région PACA, et de celles qui pourraient le devenir (espèces végétales exotiques potentiellement envahissantes), constitue un état des lieux des connaissances de ces espèces en région. À partir de la synthèse de la présence de ces espèces dans des territoires proches de la région PACA et de la liste des espèces végétales exotiques de la région PACA, ont pu être listées :

  • les espèces végétales exotiques envahissantes (EVEE) de la région PACA,
  • les espèces végétales exotiques potentiellement envahissantes (EVEpotE) présentes en région PACA,
  • les espèces végétales exotiques potentiellement envahissantes (EVEpotE) absentes de la région PACA, 
  • les espèces végétales exotiques non envahissantes en région PACA qui sont en voie de naturalisation et tendent à s’échapper hors de leurs sites d’introduction mais ne sont pas connues comme envahissantes dans des territoires proches de la région (liste de veille) et les autres espèces végétales exotiques non envahissantes de la région PACA (y compris : les espèces plantées (ne s’échappant pas des sites d’introduction), accidentelles et naturalisées non envahissantes).

 

      

Graphes illustrant la proportion d'espèces (de flore vasculaire) exotiques envahissantes (EVEE) et potentiellement envahissantes (EVEpotE) en région PACA avant 2015 (graphe de gauche) et avant 2021 (graphe de droite), d'après les travaux de Terrin et al., 2014 et des Conservatoires botaniques nationaux méditerranéen (CBNMed) et alpin (CBNA).

 

En septembre 2014, la première liste des espèces végétales exotiques envahissantes et potentiellement envahissantes se composait de 124 EVEE (27 "majeures", 53 "modérées" et 44 "émergentes") et 147 EVEpotE (125 "alerte" et 22 "prévention").

En novembre 2014, la liste revue et corrigée par les botanistes se composait de 121 EVEE (28 "majeures", 49 "modérées" et 44 "émergentes") et 147 EVEpotE (125 "alerte" et 22 "prévention").

En décembre 2014, après dernières révisions de la liste, 2 taxons ont encore été retirés. La liste se composait de 119 EVEE et 147 EVEpotE (chiffres repris par l'observatoire régional de la biodiversité, 2014).

En avril 2020, lors de la mise à jour de la liste des espèces végétales exotiques envahissantes et potentiellement envahissantes de PACA, celle-ci se composait de 146 EVEE (65 "émergentes", 38 "majeures", 43 "modérées") et 153 EVEpotE (117 "alerte", "36 prévention") (chiffres repris par l'observatoire régional de la biodiversité, 2021).

En 2021, le changement de référentiel taxonomique (TAXREF v12 en TAXREF v15) a causé la suppression de 3 taxons (dont Najas marina subsp. armata, qui a fait l'objet de débats entre les Conservatoires botaniques nationaux alpin et méditerranéen sur son statut d"indigénat).

En 2022, la liste la plus à jour se compose donc de 296 taxons : 143 EVEE (62 "émergentes", 38 "majeures", 43 "modérées") + 153 EVEpotE (118 "alerte", 35 "prévention").

+ lien vers les listes d'EVEE et EVEpotE en région PACA : ici
+
lien vers le catalogue de la flore vasculaire exogène de la région PACA :
ici

 

+ Analyses de risques et catégorisation ("Majeure", "Modérée", "Émergente", "Alerte" et "Prévention")

Pour élaborer la liste des EVEE et EVEpotE de la région PACA, une méthodologie a été définie sur la base des travaux du Conservatoire botanique national du bassin parisien (CBNBP) pour la région Centre. La méthode élaborée et retenue pour la région PACA permet de classer les espèces végétales exotiques en différentes catégories définies suivant plusieurs critères :

  • le recouvrement de l'espèce dans ses aires de présence observées sur le territoire considéré ;
  • la fréquence de l'espèce sur le territoire considéré (par une analyse de la répartition par mailles 5*5 km) (cf. cartes ci-dessous) ;
  • le caractère envahissant reconnu de l'espèce dans un territoire géographiquement proche et à climat similaire ou bien le risque de prolifération en région PACA (d’après l’analyse de Weber & Gut, 2004 modifiée).

                                                               

Cartographies illustrant le nombre de taxons d'espèces (de flore vasculaire) exotiques envahissantes (EVEE) en région PACA avant 2015 (cartographie de gauche) et avant 2021 (cartographie de droite), d'après les travaux de Terrin et al., 2014 et des Conservatoires botaniques nationaux méditerranéen (CBNMed) et alpin (CBNA).

 

Ces critères sont des indicateurs de :

  • la capacité de chaque espèce à occuper l’espace et à entrer en compétition avec les autres espèces (indigènes et/ou exotiques),
  • le degré d'envahissement de chaque espèce sur le territoire considéré,
  • le risque d'une espèce d’être potentiellement envahissante en région PACA lorsque cette dernière est encore peu présente sur le territoire de cette région.

Au sein d'une fiche espèce, une distinction est faite entre les espèces présentes seulement dans les milieux fortement influencés par l'Homme et celles occupant également les milieux naturels et semi-naturels. Les enjeux et les priorités dans ces milieux ne sont pas les mêmes. Les acteurs concernés et les actions à mettre en oeuvre seront donc différents. 

 

                                                                 

 

+ si vous cherchez plus d'informations sur la méthodologie de création des listes d'espèces : ici (rapport méthodologique : ici)
+ si vous cherchez la liste actuelle des espèces végétales exotiques envahissantes et potentiellement envahissantes de la région PACA : ici (format Excel : ici)
+ si vous cherchez la liste initiale
des espèces végétales exotiques envahissantes et potentiellement envahissantes de la région PACA créée en 2014 : ici

 

DIAGNOSTIC SOCIAL


+ Enquête régionale

Une enquête régionale relative aux espèces végétales exotiques envahissantes a été initiée en mai 2013 lors de la phase d’état des lieux régional. Les objectifs de l’enquête étaient :

  • d’inventorier l’ensemble des structures concernées par ces espèces,
  • d’identifier les différentes perceptions de ces espèces,
  • de réaliser un état des lieux des connaissances et actions entreprises sur ces espèces en région,
  • d’identifier les attentes des acteurs concernés par ces espèces.

Plus de 590 structures différentes ont été sollicitées pour participer à l’enquête régionale. Un questionnaire en ligne sur ces espèces a été élaboré et diffusé à l’ensemble des structures recensées. Des entretiens téléphoniques et des rencontres sur le terrain avec plusieurs acteurs ayant répondu à l’enquête ont également été effectués afin d’enrichir les réponses de l’enquête, d’identifier les attentes des acteurs et connaître les principales actions menées en région sur ces espèces.

+ lien vers l'enquête régionale 2013 : ici

+ Comité technique

Un comité technique a été constitué au cours de l’année 2013 afin d’assurer une partie de la gouvernance du projet. Il était composé d'experts, de gestionnaires de milieux naturels, scientifiques, opérateurs techniques étudiant ou confrontés à la problématique des espèces végétales exotiques envahissantes de diverses filières professionnelles (environnementale, forestière, horticole et paysagère). Les membres de ce comité technique ont été sollicités pour :

  • exprimer les enjeux régionaux relatifs à ces espèces,
  • contribuer à la définition de la stratégie régionale relative aux espèces végétales exotiques envahissantes en PACA en apportant leur expertise scientifique et leurs expériences,
  • donner un avis consultatif sur les orientations méthodologiques et techniques relatives à cette stratégie.

 

ANALYSE DES ENJEUX


+ Enjeux régionaux

En ce qui concerne les enjeux régionaux, plusieurs constats ont été faits :

  • Les perceptions de ces espèces sont très différentes selon les acteurs régionaux, les milieux et les territoires concernés.
  • Les enjeux de conservation de la biodiversité et des habitats naturels ne sont pas les mêmes suivant les espèces, les sites et le type de milieu.
  • Il est nécessaire de prendre en compte les enjeux économiques et aspects positifs liés à la production et à l’utilisation des EVEE pour certains milieux (urbains et exploitations forestières) dans la stratégie de gestion.

+ Attentes régionales

En ce qui concerne les attentes vis-à-vis de la stratégie régionale, les constats qui ont été faits sont :

  • un manque de connaissances sur ces espèces,
  • un besoin de mutualiser les informations et de créer un réseau d’alerte et d’échanges entre acteurs régionaux sur cette thématique,
  • un appui technique et financier aux gestionnaires,
  • un manque d’outils communs facilement disponibles,
  • un besoin de prioriser et coordonner la gestion sur ces espèces à l’échelle régionale,
  • de proposer et mettre en place une stratégie de communication régionale adaptée aux différents publics cibles et aux différents objectifs,
  • de travailler en partenariat avec les différentes filières utilisant ou produisant les EVEE et EVEpotE.

 

ÉLABORATION DU PLAN D'ACTIONS

La stratégie régionale relative aux espèces végétales exotiques envahissantes en PACA se concrétise à travers l’élaboration et la mise en œuvre d’un plan d’actions sur ces espèces. Ce plan d’actions se compose de cinq axes qui sont les lignes directrices de la stratégie régionale :

  • Axe I : Améliorer et mutualiser les informations sur les EVEE et EVEpotE
  • Axe II : Limiter l’introduction d’EVEE et EVEpotE en milieux naturels et semi-naturels et gérer les espèces en priorisant les actions
  • Axe III : Limiter l’introduction et gérer certaines EVEE et EVEpotE en milieux fortement anthropisés
  • Axe IV : Communication, sensibilisation et formation
  • Axe V : Gouvernance et animation

Dix-sept objectifs sont déclinés au sein de ces cinq axes. Cinquante-neuf actions sont proposées pour répondre à ces objectifs.
Les orientations de ce plan régional d’actions sont cohérentes et conformes avec :

  • les principes directeurs des principales conventions internationales existantes et traitant des EEE (CDB, Convention de Berne, Directive habitats, etc.),
  • les recommandations européennes (Genovesi & Shine, 2003 ; Shine et al., 2009),
  • les objectifs de la Stratégie nationale pour la biodiversité (2011 – 2020) traitant des espèces exotiques envahissantes,
  • les actions à réaliser au niveau régional pour la mise en œuvre du règlement européen relatif aux espèces exotiques envahissantes (mise en œuvre prévue dès 2015).

+ lien vers la stratégie régionale et le plan d'actions : ici

 

POUR ALLER PLUS LOIN...
 
UN ÉLÉMENT DE RÉPONSE AUX INTERROGATIONS DES GESTIONNAIRES D'ESPACES : COMMENT PRIORISER LES ACTIONS ?

Une priorisation des actions a été pensée à l'attention des gestionnaires d'espaces, qui ne tient pas compte uniquement des statuts des espèces mais prend également en considération le type de milieu et les statuts de protection des sites (cf. tableau ci-dessous). Cela permet de cibler les EVEE qui forment régulièrement des populations denses (pourcentage de recouvrement régulièrement supérieur à 50%) et qui sont soit déjà bien présentes en région (large distribution) soit encore peu présentes en région (émergentes) ainsi que les espèces qui présentent un risque élevé de devenir envahissantes en région PACA (EVEpotE).

 

                                                         

 

Ainsi, pour prendre en compte les constats mis en évidence lors de l'enquête régionale, la stratégie régionale :

  • a permis d’établir une liste régionale d’EVEE et EVEpotE destinée à la gestion des milieux naturels et semi-naturels qui se décline en deux listes biogéographiques (région méditerranéenne et région alpine, cf. carte ci-dessous) et qui mentionne les milieux où l’espèce peut être envahissante et les départements où l’espèce est présente.
  • tient compte du type de milieux (naturels au s.l. vs urbains) pour chaque action préconisée sur les EVEE et donc des enjeux économiques et aspects positifs liés à certaines EVEE ainsi que des enjeux écologiques de ces espèces (prise en compte des attentes des différents acteurs régionaux des filières environnementale, forestière, horticole, paysagère, agricole etc.).
  • ne focalise pas uniquement ses actions sur la gestion des EVEE mais intègre : la prévention, la sensibilisation, la communication, la formation des professionnels comme du grand public, la gestion différentielle des espèces suivant les sites, la restauration des milieux traités et des actions permettant d’améliorer la connaissance sur ces espèces et de mutualiser les informations.
  • permet de hiérarchiser les actions de gestion en région suivant le statut régional des espèces, les sites et les grands types de milieux via un tableau d’aide à la décision.

 

                                                           

Cartographie illustrant les zones biogéographiques méditerranéenne et alpine en région PACA.

 

GUIDE MÉTHODOLOGIQUE POUR UNE DÉCLINAISON STRATÉGIQUE À L'ÉCHELLE DE SITES

Ce guide méthodologique vous donne des outils pour créer votre propre plan d'actions relatif aux espèces végétales exotiques envahissantes sur votre territoire, en fonction de vos enjeux et la prise en compte des impacts de ces espèces. Ce guide s'axe en 4 étapes :

  • Amélioration des connaissances sur les invasions biologiques sur le territoire concerné (quelles espèces ? quels enjeux ? quels impacts ?) ;
  • Enquêtes des pratiques, suivi et perceptions des acteurs du territoire concerné (quels usages ? quelles sensibilités ? quelles possibilités ?) ;
  • Priorisation des actions relatives aux espèces végétales exotiques envahissantes ;
  • Dynamique collective (création d'un plan d'actions concerté).

Cette méthodologie se base sur l'exploitation des données d'observation géoréférencées exportables à partir des SINP régionaux, afin de réaliser des cartographies sous SIG et établir la liste des espèces végétales exotiques envahissantes présentes sur votre territoire. La superposition des couches de données d'observation EEE et de données d'observations d'espèces patrimoniales révèlera les zones à enjeux !

+ si vous cherchez plus d'informations sur la déclinaison de la stratégie régionale à l'attention des gestionnaires (tutoriels) : ici
+ si vous cherchez des exemples de déclinaisons de la stratégie régionale, vous trouverez un document présentant le diagnostic EVEE sur le site Natura 2000 « Brec d’Utelle » (FR9301563) et « Gorges de la Vésubie et du Var – Mont Vial – Mont Férion » (FR9301564) : ici

N.B. : les tutoriels d'extraction des données d'occurrence en région PACA sont en cours de réactualisation. En attendant, des informations concernant l'extraction des données de taxons exotiques envahissants et potentiellement envahissants est possible : ici (à partir de 30:15). Cette vidéo explique comment uploader sur GeoNature (module "Observations") un fichier GeoJson, KML ou GPX du contour défini par le gestionnaire pour demander tous les taxons qu'il contient. Puis, en un clic sur le bouton "Téléchargement", cela permet de récupérer les observations ou seulement la liste des taxons présents au format CSV (importable dans Excel). Il est ainsi possible de définir un contour d'un site (Réserve naturelle nationale, Parc national, Natura2000, etc.) pour demander toutes les taxons qu'il contient.
Attention! Cela peut ne pas fonctionner si le fichier uploadé contient trop de points et correspond à une trop grande surface... Dans ce cas là, il faut essayer de simplifier le contour si c'est possible. Ensuite, un clic sur le bouton "Téléchargement" permet de récupérer les observations ou seulement la liste des taxons présents au format CSV (importable dans Excel).
Plus d'informations : ici (à partir de 32:05)
 

 

MISE EN OEUVRE DE LA STRATÉGIE PACA

 

Diverses actions sont actuellement menées de front, en plus de la coordination stratégique du plan d'actions relatif aux espèces végétales exotiques enavhissantes en région PACA par les Conservatoires botaniques nationaux méditerranéen (un poste de coordination stratégique par un chargé de mission à mi-temps) et alpin (un poste de référent sur la thématique).

 

AMÉLIORATION DES CONNAISSANCES SUR LES ESPÈCES LISTÉES

Les Conservatoires botaniques nationaux (CBN) mettent à jour des fiches espèces (description, statut, biologie, répartition, écologie, impacts, préconisations de gestion…) relatives aux EVEE et EVEpotE des régions méditerranéenne et alpine pour la région PACA. Ils assurent aussi une veille réglementaire sur la thématique.

+ lien vers le catalogue de la flore exogène de la région PACA : ici
+ lien vers les fiches espèces exotiques envahissantes et potentiellement envahissantes en région PACA :
ici
+ lien vers la synthèse réglementaire liée aux espèces végétales exotiques envahissantes : ici
+ vous souhaitez signaler une observation de plante exotique envahissante ? (vos signalements nous permettent d'agrémenter les cartes de répartition de ces espèces) : ici

 

PRÉVENTION DE LEUR INTRODUCTION ET PROPAGATION

Les CBN participent à des groupes de travail régionaux permettant de trouver des solutions techniques et réglementaires afin d'éviter la propagation des espèces exotiques très problématiques, comme par exemple le programme "ambroisies" coordonné par l'Agence régionale de santé (ARS PACA). Ils réalisent aussi des catalogues d'espèces exotiques dont l'introduction n'est pas souhaitée en région, afin que celles-ci ne soient pas prescrites ni introduites (en milieux naturels ou semi-naturels, espaces verts, etc.) lors d'aménagements, plantations, réhabilitations de sites, etc.

+ lien vers les bonnes pratiques préconisées pour éviter l'introduction et la propagation d'EVEE : ici

 

ALERTE ET AIDE À LA COORDINATION TERRITORIALE SUR DES STATIONS PRIORITAIRES

Les CBN sont aussi impliqués dans la mise en oeuvre de suivis et accompagnement sur des plans de gestion/lutte de plantes exotiques envahissantes émergentes. Par exemple, suite à une détection précoce, les CBN sont en capacité d'établir un état des lieux sur les stations envahies par ces espèces dites "émergentes", souvent considérées comme "prioritaires", du fait de leur faible distribution sur le territoire régional et des fortes menaces qu’elles représentent. Le CBNMed participe aussi à la mise en place de chantiers pilotes de gestion (à visée d'éradication), à de l'expérimentation et à de l'animation de plans de gestion/lutte (contact de propriétaires, recherche de partenaires, définition des priorités d'actions, élaboration ou encadrement du cahier des charges précisant les opérations de gestion, suivi et évaluation des opérations, etc.). La mise en œuvre de ces actions nécessite une forte implication de tous les acteurs concernés...

+ lien vers les divers projets en cours relatifs à la gestion des EVEE "émergentes" : ici

 

APPUIS TECHNIQUES, FORMATIONS

Les CBN réalisent aussi une assistance scientifique et technique auprès des acteurs de terrain : ils valorisent les expérimentations et méthodes de gestion des espèces végétales exotiques envahissantes par une veille documentaire et orale, permettant d’approfondir leur capacité d’expertise et d’en faire bénéficier leurs partenaires en cas de sollicitation. Diverses collaborations avec des gestionnaires d'espaces naturels et autres acteurs de terrain ont permis par exemple une meilleure prise en compte de ces espèces dans le cadre de la gestion d'espaces naturels et sites, la mise en place de formations spécialisées, de réunions de terrain, etc.

+ vous avez besoin d'assistance et vous ne trouvez pas les réponses à vos questionnements sur le site INVMED-Flore ? vous êtes un service de l'État, un établissement public, une collectivité ou une association/groupement d'associations et vous souhaitez former votre personnel à la thématique ? : ici

 

MUTUALISATION DES INFORMATIONS

Les CBN mutualisent et mettent à disposition des informations sur les EVEE en région : outils de communication, retours d'expériences de gestion ainsi qu'évènements sur la thématique en région, notamment grâce à la mise à disposition d'une carte interactive des actions relatives à la prévention, la gestion ou la communication sur les invasions biologiques.

+ lien vers l'outil de consultation régional (SINP PACA, Silene) : ici
+ lien vers la carte interactive des actions menées sur les EVEE :
ici
+ vous souhaitez réaliser un retour d'expériences suite à une opération de gestion d'une ou plusieurs plante(s) exotique(s) envahissante(s) (vos retours d'expérience nous permettent d'agrémenter les fiches espèces, afin de préconiser les meilleures méthodes de gestion) : ici
 

CRÉATION, ANIMATION ET MUTUALISATION DES RÉSEAUX POUR LA VEILLE ET L'ALERTE

Les CBN formalisent un réseau d'acteurs sur les espèces exotiques envahissantes, favorisant la prise de contacts avec des référents capables de partager les informations et d'alerter sur les nouvelles introductions de taxons méconnus et potentiellement problématiques. Ils s'appuient sur des réseaux forts en conservation, comme le réseau RESEDA-Flore.

+ lien vers le réseau RESEDA-Flore : ici

 

COMMUNICATION, INFORMATION ET SENSIBILISATION SUR LA THÉMATIQUE

Les CBN aident aussi à la production d'éléments de communication afin de sensibiliser sur la thématique, comme par exemple une mallette pédagogique à l'attention des scolaires, périscolaires et animations récréatives sur la thématqiue des invasions biologiques, mais aussi des posters, flyers, herbiers scannés et autres brochures traitant des espèces végétales exotiques envahissantes

+ lien vers certains outils de communication : ici
+ si vous cherchez des outils de communication téléchargeables (CDR-EEE) : ici

 

RECHERCHE DE COHÉRENCE AVEC LES RÉGIONS LIMITROPHES ET LE NIVEAU NATIONAL

Les CBN participent à des groupes de travail nationaux sur la thématique des néophytes de France et recherche une cohérence stratégique avec les travaux relatifs aux plantes exotiques envahissantes dans les régions limitrophes et au niveau national. Ils valorisent aussi des actions phares régionales via le Centre de ressources national sur les EEE.

+ lien vers le Centre de ressources national (CDR-EEE) : ici
+ si vous souhaitez plus d'informations : ici

 

ANIMATION DU PLAN D'ACTIONS DE LA STRATÉGIE ESPÈCES VÉGÉTALES EXOTIQUES ENVAHISSANTES EN RÉGION PACA

Les CBN co-animent la stratégie régionale PACA relative à ces espèces végétales exotiques envahissantes et potentiellement envahissantes. Cela comprend aussi la révision des listes régionales. Les référents sur la thématique sont :

+ Au niveau régional :

+ Autres référent.e.s au niveau régional :

+ si vous cherchez plus d'informations sur la problématique posée par les ambroisies : ici

 


 

QUELQUES ÉLÉMENTS DE CONTEXTE...


La
région administrative Occitanie (Pyrénées-Méditerranée), créée en 2014 suite à la fusion des anciennes régions Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées, est couverte par les territoires d’agrément des Conservatoires botaniques nationaux méditerranéen (CBNMed) et des Pyrénées et de Midi-Pyrénées (CBNPMP). Ainsi, plusieurs documents de référence stratégiques relatifs aux plantes exotiques envahissantes étaient mis en oeuvre du côté Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées, avec des listes d'espèces, des réseaux d’acteurs mobilisés et des orientations prioritaires différentes. Dès 2018, un travail de convergence est réalisé afin de produire un travail cohérent à l'échelle Occitanie. 

 

QUEL HISTORIQUE EN LANGUEDOC-ROUSSILLON ?


+ 1997-2000 : Intérêts et initiatives liés à la problématique des invasions biologiques

En ex-région Languedoc-Roussillon, à la demande des gestionnaires d’espaces naturels, il a été mis en place en 1997 un programme sur deux espèces végétales introduites qui posaient des problèmes de gestion dans des espaces naturels protégés, les jussies (Ludwigia peploides et L. grandiflora) et le séneçon du Cap (Senecio inaequidens). Devant un problème de telle ampleur, le programme Languedoc-Roussillon « Plantes envahissantes » a alors été mis en place pour, d’une façon globale :

  • prendre en compte la problématique des espèces exotiques envahissantes à la source ;
  • s’intéresser à toute espèce qui pourrait localement poser des problèmes d’envahissement ;
  • élargir la zone d’étude à toute la région Languedoc-Roussillon.

+ 2001-2008 : Élaboration de listes d'espèces problématiques à fort potentiel de dispersion et de propagation

Un poste de chargé de mission "espèces végétales exotiques envahissantes" a été formalisé en 2001 au sein du CBNMed, portant sur l'ancienne région Languedoc-Roussillon exclusivement. Afin de justifier et argumenter les premières listes d'espèces exotiques envahissantes élaborées par le CBNMed, celui-ci a ensuite mis en œuvre un système de hiérarchisation des espèces reposant sur l'analyse du risque encouru lors d'introduction de plantes exotiques. L'analyse de risque utilisée était basée sur la méthodologie développée par Weber & Gut (2004) qui considère 3 niveaux de risques (faible, intermédiaire et fort) pour l'environnement, si l'espèce parvient à se naturaliser. Les anciens statuts en Languedoc-Roussillon étaient les suivants :

  • les espèces de la "liste noire" sont celles dont le risque est fort (score supérieur à 28) ;
  • les espèces de la "liste grise" présentent un risque fort dans un pays proche, ou ont fait l'objet de publication scientifique régionale ;
  • les espèces de la "liste d'observation" présentent un risque intermédiaire pour l'environnement.

Le programme « Plantes envahissantes » 2003-2004 a été étendu à la zone méditerranéenne française (régions Languedoc-Roussillon, PACA, Corse). Depuis 2006, ce programme ne touche que le Languedoc-Roussillon et les départements côtiers de PACA.

+ 2009-2014 : Préfiguration d'une stratégie de lutte en Languedoc-Roussillon

Dès 2009, des orientations stratégiques ont été rédigées afin de disposer d'une stratégie régionale relative aux espèces végétales exotiques envahissantes. Cette stratégie avait pour objectifs (1) de mettre en place et coordonner un cadre stratégique de gestion et (2) de réduire au minimum les risques que présentent ces espèces pour l’environnement, l’économie et la société et (3) de protéger les écosystèmes aquatiques et terrestres de la région Languedoc-Roussillon. Pour réduire l’exposition de ces écosystèmes aux espèces végétales exotiques envahissantes, les orientations stratégiques s’articulaient autour de 3 axes : 

  • évaluer les menaces ;
  • gérer les espèces, les habitats et les paysages ;
  • échanger sur le problème / communiquer / coordonner.

En outre, tout comme la stratégie européenne (Genovesi & Shine, 2003), la stratégie régionale visait quatre objectifs stratégiques, également importants, qui constituaient le fondement même de la gestion des espèces exotiques envahissantes :

  • prévenir les introductions de ces espèces, intentionnelles ou non (qui reste la priorité) ;
  • détecter et identifier les nouveaux "envahisseurs" avant qu’ils ne soient présents, ou quand ils commencent à s’installer sans causer encore de dommages et intervenir rapidement dès la détection de nouvelles espèces (éradication). Des "listes noires" d'espèces ont été créées dans ce cadre-là  ;
  • lutter contre les espèces exotiques qui sont établies ou se répandent (éradication, confinement et contrôle) ;
  • restaurer les habitats.

+ si vous cherchez plus d'informations sur la méthodologie utilisée à l'époque : ici

+ 2014-2018 : Mutualisation avec la stratégie régionale PACA relative à la flore exotique envahissante (Terrin et al., 2014

Les 116 espèces végétales exotiques envahissantes connues en Languedoc-Roussillon ont été catégorisées suivant la méthodologie PACA (en catégories "Majeure", "Modérée", "Émergente", "Alerte" et "Prévention") et valorisées sur le site INVMED-Flore. Un poste de chargé de mission a été formalisé en 2014 pour l'ensemble du territoire d'agrément du CBNMed.

+ si vous cherchez l'historique complet de préfiguration de la stratégie régionale flore exotique envahissante en ex-Midi-Pyrénées : ici et ex-Languedoc-Roussillon : ici

 

QUELLE CONVERGENCE ENTRE LES PYRÉNÉES ET LA MÉDITERRANÉE ?


+ 2018-2020 : Convergences des deux conservatoires botaniques nationaux pour une préfiguration d'une stratégie régionale cohérente à l'échelle Occitanie

En tenant compte de l’expérience des stratégies animées par les deux conservatoires botaniques nationaux, et en cohérence avec la stratégie nationale relative aux EEE et les directives nationales et européennes, plusieurs étapes ont été réalisées dès fin 2018 dans l'objectif d'une préfiguration d'une stratégie régionale, notamment :

  • une réflexion sur les connaissances scientifiques et opérationnelles sur la thématique, disponibles dans les deux CBN impliqués. Cette réflexion a permis de dresser un état des lieux des convergences et divergences entre les différentes stratégies existantes ;
  • une démarche participative sollicitant les acteurs de la connaissance et de la gestion des espèces exotiques envahissantes afin d’avoir un premier état des lieux régional de cette problématique et d’identifier les attentes et priorités des différents acteurs concernés ;
  • la recherche d’une articulation avec la stratégie nationale relative aux espèces exotiques envahissantes et les directives nationales et européennes, ainsi qu’une recherche de cohérence avec d’autres instruments de préservation de la biodiversité.

 

 

ÉLABORATION DE LA STRATÉGIE OCCITANIE

 

DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE

+ Élaboration d'une liste d'espèces exotiques

L’objectif est de disposer d’une liste hiérarchisée de plantes exotiques envahissantes et potentiellement envahissantes présentes en région Occitanie, détaillée par zones biogéographiques (cf. carte ci-dessous)

 

                                                  

Cartographie illustrant les zones biogéographiques méditerranéenne, pyrénéenne, du Massif Central et du Sud-Ouest en région Occitanie.

 

Cette liste est définie selon une méthodologie concertée, soumise au Conseil scientifique régional du patrimoine naturel (CSRPN) Occitanie. Pour ce faire, il a été nécessaire d’améliorer et de partager les outils existants des CBN en créant de nouvelles fonctionnalités permettant la mise en commun des données d'occurrence sur la flore issues des bases de données interne des conservatoires botaniques nationaux, afin de réaliser des analyses de risque. L’élaboration de cette liste constitue un état des lieux des connaissances sur les invasions biologiques en région. À partir de la synthèse de la présence de plantes exotiques dans des territoires proches de la région Occitanie et de la liste de celles connues en région Occitanie, ont pu être listées :

  • les plantes exotiques envahissantes (PEE) de la région Occitanie,
  • les plantes exotiques potentiellement envahissantes (PEEpot) présentes en région Occitanie,
  • les plantes exotiques potentiellement envahissantes (PEEpot) absentes de la région Occitanie, 
  • les plantes exotiques non envahissantes en région Occitanie qui sont en voie de naturalisation et tendent à s’échapper hors de leurs sites d’introduction mais ne sont pas connues comme envahissantes dans des territoires proches de la région (liste de veille) et les autres plantes exotiques non envahissantes de la région Occitanie (y compris : les espèces plantées (ne s’échappant pas des sites d’introduction), accidentelles et naturalisées non envahissantes).

+ lien vers la validation des listes flore en CSRPN Occitanie : ici
lien vers le catalogue de la flore vasculaire exogène d'Occitanie : ici

+ Analyses de risques et catégorisation ("Majeure", "Modérée", "Émergente", "Alerte" et "Prévention")

Pour élaborer la liste des PEE et PEEpot de la région Occitanie, une méthodologie a été définie sur la base des travaux du Conservatoire botanique national méditerranéen de Porquerolles (CBNMed) pour la région PACA. La méthode élaborée et retenue pour la région Occitanie permet de classer les espèces végétales exotiques en différentes catégories définies suivant plusieurs critères :

  • le recouvrement de l'espèce dans ses aires de présence observées sur le territoire considéré,
  • la fréquence de l'espèce sur le territoire considéré (par une analyse de la répartition par mailles 5*5 km) ;
  • le comportement envahissant avéré de l'espèce sur le territoire (d'après la cotation de Lavergne, 2010 modifiée) ;
  • le caractère envahissant reconnu de l'espèce dans un territoire géographiquement proche et à climat similaire ou bien le risque de prolifération en région Occitanie (d’après l’analyse de Weber & Gut, 2004 modifiée) ;
  • l'évaluation des impacts environnementaux, socio-économiques et sanitaires (d'après l'analyse EPPO de Brunel et al., 2010 modifiée).

 

                                                                

 

+ si vous cherchez plus d'informations sur la méthodologie de création des listes d'espèces : ici (rapport méthodologique : ici)
+ si vous cherchez la liste actuelle des plantes exotiques envahissantes et potentiellement envahissantes de la région Occitanie : ici
+ pour aller plus loin : conférence de Cyril Cottaz et Jérôme Dao lors des 2èmes Convergences botaniques (Société botanique d'Occitanie, Montpellier) : ici

 

DIAGNOSTIC SOCIAL


+ Enquête régionale

Une enquête régionale a été initiée en juillet 2020 auprès des acteurs territoriaux (gestionnaires, socioprofessionnels, élus et décideurs, institutionnels, etc.), après un travail de recensement, ceci afin d'instaurer une démarche concertée pour la mise en oeuvre de la stratégie régionale, définir les attentes des acteurs locaux et créer un réseau de veille et d’alerte (animation de réseaux). Plus de 545 structures différentes (1130 destinataires) ont été sollicitées pour participer à l’enquête régionale. Un questionnaire en ligne sur ces espèces a été élaboré et diffusé à l’ensemble des structures recensées.

+ lien vers l'enquête régionale 2020 : ici

------------------Suites de la page (et stratégie) en cours de création, veuillez nous excuser------------------------------------------

Pour suivre les actualités liées à la création de la stratégie Occitanie : vous pouvez rester informé en vous inscrivant à la lettre d’information sur les EEE en Occitanie : ici

 

ANIMATION D'UN RÉSEAU D'ACTEURS SUR LA THÉMATIQUE DES PLANTES EXOTIQUES ENVAHISSANTES EN OCCITANIE

Les CBN co-construisent actuellement la stratégie régionale Occitanie relative à ces plantes exotiques envahissantes et potentiellement envahissantes. Les référents sur la thématique sont :

+ Au niveau régional :

+ Autres référent.e.s au niveau régional :

+ si vous cherchez plus d'informations sur la problématique posée par les ambroisies : ici

 


 

QUELQUES ÉLÉMENTS DE CONTEXTE...


E
n Corse, de nombreuses initiatives locales, politiques et physiques, sont engagées pour améliorer les connaissances sur les espèces végétales exotiques envahissantes, prévenir leur installation et les gérer. Pour organiser, renforcer et développer ces initiatives, la Collectivité de Corse et la DREAL Corse ont mandaté le Conservatoire botanique national de Corse afin d’élaborer une stratégie régionale relative à ces végétaux exotiques envahissants (en cours d’élaboration).

 
QUELLE PROBLÉMATIQUE ?

Les espèces exotiques envahissantes sont une des principales causes de perte de biodiversité et la seconde cause d’extinction d’espèces à l’échelle planétaire. Les milieux insulaires y sont particulièrement sensibles et la Corse ne déroge pas à la règle. La responsabilité régionale vis-à-vis de la conservation du patrimoine végétal et des paysages singuliers caractéristiques de l’île est par conséquent très forte. À ces enjeux patrimoniaux, s’ajoute bien entendu aussi des enjeux économiques et sanitaires.

 

ÉLABORATION DE LA STRATÉGIE CORSE

 

DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE


+ Élaboration d'une liste d'espèces exotiques

L’élaboration d’une liste hiérarchisée de végétaux exotiques envahissants et potentiellement envahissants a nécessité de mettre à jour l’état des lieux des connaissances relatif aux végétaux exotiques en Corse. À partir de la liste des végétaux exotiques connues en région Corse et de la synthèse des végétaux exotiques envahissants présents dans des territoires proches, ont pu être listées :

  • les espèces végétales exotiques envahissantes (EVEE) présentes en Corse,
  • les espèces végétales exotiques potentiellement envahissantes (EVEpotE) présentes en Corse,
  • les espèces végétales exotiques potentiellement envahissantes (EVEpotE) absentes de Corse, 
  • les espèces végétales exotiques non envahissantes en Corse qui sont en voie de naturalisation et tendent à s’échapper hors de leurs sites d’introduction mais ne sont pas connues comme envahissantes dans des territoires proches de la région (liste de veille) et les autres espèces végétales exotiques non envahissantes en Corse (y compris : les espèces plantées - ne s’échappant pas des sites d’introduction - accidentelles et naturalisées non envahissantes).

 

+ Analyses de risques et catégorisation ("Majeure", "Modérée", "Émergente", "Alerte" et "Prévention")

La méthode retenue pour élaborer les listes d’EVEE et d’EVEpotE s’appuie sur les travaux développés par le Conservatoire botanique national méditerranéen de Porquerolles (CBNMed) et le Conservatoire botanique national alpin (CBNA). Cette méthode permet de classer les espèces végétales exotiques en différentes catégories définies suivant plusieurs critères :

  • le recouvrement de l'espèce dans ses aires de présence observées sur le territoire considéré ;
  • la fréquence de l'espèce sur le territoire considéré (par une analyse de la répartition par mailles 5*5 km) (cf. cartes ci-dessous) ;
  • le caractère envahissant reconnu de l'espèce dans un territoire géographiquement proche et à climat similaire et le risque de prolifération en région Corse (d’après l’analyse de Weber & Gut, 2004 modifiée).

 

                                                                       

Graphes illustrant la proportion d'espèces (de flore vasculaire) exotiques envahissantes (EVEE) (graphe de gauche) et potentiellement envahissantes (EVEpotE) (graphe de droite) en région Corse en 2019 (Conservatoire botanique national de Corse).

 

                                                                     

 

+ si vous cherchez plus d’informations sur la méthodologie de création des listes d’espèces : ici (rapport méthodologique : ici)
+ si vous cherchez la liste actuelle des espèces végétales exotiques envahissantes et potentiellement envahissantes de la région Corse : ici

 

------------------Suite de la page (et stratégie) en cours de création, veuillez nous excuser------------------------------------------