Formations : Outils pour la gestion et le suivi des plantes exotiques envahissantes

Deux nouvelles dates pour les formations !

Le 7 avril à La Seyne-sur-Mer et le 10 avril à Nice s'ajoutent au 20 mars à Aix-en-Provence :

  • matinée sur les plantes exotiques envahissantes. Seront abordées l’actualité réglementaire, la stratégie PACA, la gestion.
  • après-midi consacrée à l’utilisation des outils de la plateforme en ligne « Espèces Végétales Exotiques Envahissantes Alpes-Méditerranée » (www.invmed.fr), dans l’objectif d’un échange de savoir-faire. A travers ces outils, nous verrons comment réaliser un suivi simple des opérations de gestion des plantes exotiques envahissantes et valoriser les retours d’expérience auprès des acteurs travaillant sur cette thématique.

Afin de travailler sur des cas concrets, vous pouvez apporter vos propres données sur vos expériences de gestion : méthodes utilisés, suivis, moyens humains et financiers…

Le nombre de places est limité à 15 personnes. L’inscription est obligatoire.

Pour plus d'information et pour s'inscrire : invmed@cbnmed.fr 04 94 16 61 43

Voir les autres actualités

Un hiver doux favorise la laitue d'eau

La laitue d’eau (Pistia stratiotes) est une plante aquatique vivace d’aspect spongieux, flottant librement à la surface de l’eau. Elle se développe dans les milieux stagnants ou faiblement courants. D’origine tropicale, cette plante est réputée sensible au gel (gélive). Jusqu’à présent, aucune population stable n’était connue. La Compagnie nationale du Rhône (CNR) observe ponctuellement cette espèce depuis 2005, sur le contre-canal en rive droite, au niveau de la commune d’Aramon (Gard). En septembre 2016, une prolifération importante de la laitue d’eau a été signalée sur plusieurs kilomètres, le canal étant totalement recouvert par endroits. Depuis, des individus ont été observés sur le Petit Rhône fin octobre 2016.

La laitue d’eau se reproduit essentiellement de manière végétative en produisant des stolons. La production de graines viables est connue en Europe, mais la reproduction sexuée n’a pas été observée sur le terrain.

Un hiver 2015-2016 particulièrement doux expliquerait le développement extrêmement rapide de cette année. La présence de la laitue d’eau sur de telles surfaces et à des densités aussi importantes perturbe profondément le milieu : élimination des espèces végétales indigènes, diminution de la pénétration de la lumière, anoxie ; et crée des conditions défavorables à la faune et à la flore indigènes.

Afin d’améliorer les connaissances sur la répartition de la laitue d’eau en PACA et ex-Languedoc-Roussillon, n’hésitez pas à signaler toute observation sur ce site.

Pour plus d’information :
- Consultez la fiche Pistia stratiotes sur ce site
- http://www.gt-ibma.eu/la-laitue-deau-resiste-a-lhiver-mediterraneen/
- Vélard C. 1998. La Laitue d’eau : Pistia stratiotes L. Synthèse bibliographique. CEMAGREF, 85 pp.

Qu’est ce qu’une espèce végétale exotique envahissante (EVEE)?

Une plante exotique envahissante est une espèce introduite en dehors de son territoire d’origine, qui a une dynamique de colonisation rapide dans son territoire d’introduction du fait d’une reproduction efficace et qui a la capacité de se propager rapidement sur un large territoire.

Ces espèces représentent une menace pour la diversité biologique mondiale et peuvent localement, de part leur simple présence ou leur comportement envahissant :

  • concurrencer des espèces indigènes
  • modifier la structure, le fonctionnement et lacomposition des écosystèmes,
  • menacer des espèces ou des espaces remarquables.

Certaines de ces espèces peuvent nuire à la santé humaine (ex : ambroisie à feuilles d’armoise et berce du Caucase) ou à la sécurité (ex : ailante glanduleux et jussies).

Le coût annuel des dommages liés aux plantes exotiques envahissantes s’élève à 12 milliards d’euros en Europe.

Plusieurs initiatives locales ont vu le jour en région Provence-Alpes-Côte d’Azur et ex-Languedoc-Rousillon afin d’améliorer les connaissances sur ces espèces, de prévenir leur installation en milieux naturels et de les gérer (contrôle ou éradication).

Pour répondre à certains objectifs de la Stratégie nationale pour la biodiversité (2011-2020) et de la Stratégie globale pour labiodiversité en région PACA, la Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement (DREAL) PACA et le Conseil régional PACA ont mandaté les Conservatoires botaniques nationaux alpin et méditerranéen de Porquerolles pour élaborer une stratégie relative à ces plantes exotiques envahissantes et un plan d’actions pour cette région.

Le conservatoire

Les CBN exercent des missions de connaissance de l'état et de l'évolution de la flore sauvage et des habitats rares et menacés, de concours scientifique et technique auprès des pouvoirs publics et de sensibilisation du public.

Le CBNMed intervient sur l'ensemble des régions méditerranéennes continentales françaises : Languedoc-Roussillon, Provence, Côte d'Azur.

Adresse

Siège administratif
34 avenue Gambetta
83400 HYERES
T: 04 94 16 61 40